Vous êtes ici

La vie au collège

Des Collégiens présents à Marseille

 

Le concours académique Mathématiques Sans Frontières, en classe de 6ème, consiste à résoudre neuf problèmes en 1h. Pour cela, la classe doit se répartir les problèmes car le temps de résolution

de chacun dépasse souvent la demi-heure.

Sur 267 classes en lice dans l'académie, la classe de 6°2 du collège Simone Veil a fini dans les sept premiers, recevant ainsi une invitation pour la finale du concours organisée au lycée Saint Charles à

Marseille le mercredi 15 mai 2019.

Accompagnés de leurs enseignants (Thierry Cerantola et Claudia Ritrosi), trois élèves sont descendus pour représenter leur classe. Il s'agit de Katell Zeys, Jasmine Duval et Victor Guion.

Partis à 7h30 du matin, ils ont été accueillis avec des stands ludiques autour des mathématiques (construction de polyèdres, effet mirroir infini,...) et quelques énigmes à résoudre. Après le repas,

les élèves ont dû plancher sur quatre problèmes à faire en un peu moins d'1h30. Cette épreuve terminée, ils ont assisté à une projection sur l'origami, son utilisation en sciences, son observation

dans la nature (feuille des arbres, ailes des insectes,...) et ses modélisations mathématiques.

Pour finir, un goûter a été offert avant de rentrer au collège pour 18h30 avec un sac rempli de rapporteurs souples 360° et gobelets "Mathématiques sans Frontières" pour tous les élèves de 6°2.

Une grosse journée pour ces trois mathématiciens en herbe qui sont ravis et fiers d'avoir pu participer à un tel événement.

 

Comprendre le handicap dans le sport

A l’initiative de Madame Flore Gilbert, enseignante d’EPS, au collège Simone Veil, les élèves des classes de 6ème ont abordé durant un créneau de deux heures de leur emploi du temps, la prise en compte du handicap et sa tolérance.
En présence de Boris Mallein, Chargé de mission, au sein du comité départemental de "handicap 05" il ont tout d’abord visionné un film pour se mettre dans le contexte avec une vision du sport, par des handicapés, dans de nombreux domaines.
Les questions des collégiens ont permis également de mettre en avant la tolérance à leur encontre, mais aussi de comprendre la technique du matériel et des gestes que peuvent réaliser les "handicapés" en fonction de leur mobilité.
Tour à tour les élèves ont ensuite utilisé les "fauteuils roulants" pour mise en pratique dans le domaine du basket. Cette mise en œuvre fait suite au "cycle basket" que les élèves des classes de 6ème suivent actuellement avec Madame Gilbert.